connaissances

Les Coopératives jeunesse de services gagnent en importance

Ce modèle entrepreneurial venu du Québec permet aux jeunes d’expérimenter la création d’une entreprise.

Publié le 29/10/2014 à 05:41

Les Coopératives jeunesse de services (CJS) constituent un cadre venu du Québec qui permet à des jeunes d’expérimenter la création d’une entreprise dans un esprit coopératif. Soutenues par les collectivités locales et départementales, ces initiatives ont d’abord vu le jour en France en Bretagne.  

 

Le principe et assez simple : des jeunes de 16 à 18 ans créent leur entreprise coopérative le temps d’un été. Initié au Québec il y a plus de 25 ans, ce projet d'éducation à l'entrepreneuriat coopératif est piloté en France par Coopérer Pour Entreprendre, en partenariat avec les acteurs locaux.

 

En 2014, 8 CJS ont vu le jour dans l'ouest de la France. 115 coopérants entre 16 et 18 ans ont ainsi créé leur propre coopérative de travail pour proposer leurs services aux collectivités et particuliers (communication, nettoyage, lavage de voitures…).

 

Pour eux, la CJS répondait initialement au besoin de trouver un emploi d’été rémunéré. La CJS les a initiés au fonctionnement démocratique d’une entreprise, à l’organisation collective du travail, à la gestion coopérative et au fonctionnement du marché.

 

Selon Dominique BABILOTTE, Président de Coopérer Pour Entreprendre, « les CJS, une formidable opportunité de donner confiance aux jeunes dans leur capacité à construire un projet professionnel crédible et ainsi contribuer à renouveler le regard que l’on porte sur la jeunesse».

 

Les jeunes sont accompagnés par deux animateurs et un comité local composé des ressources du territoire : coopératives d'activité et d'emploi (CAE), collectivités locales, mouvements d'éducation populaire, structures jeunesses, entreprises locales, pôles ESS, acteurs de l'emploi ou de l'économie.

 

Une CJS est juridiquement et comptablement portée par une coopérative d'activité et d'emploi (CAE). Coopérer Pour Entreprendre - principal réseau français réunissant 5000 entrepreneurs, porte l'essaimage des CJS en France, sa coordination et son développement, en partenariat avec le Réseau de la Coopération du travail au Québec, né en 1988.

 

Au Québec, 150 CJS sont en activité chaque année. En moyenne, c'est 1880 adolescents qui gèrent leur coopérative de travail chaque été et près de 300 animateurs qui les épaulent chaque année. Dans un contexte de chômage élevé, ces structures permettent de faire entrer de plain-pied des jeunes dans le monde du travail. Ils en retirent ainsi des expériences qui leur seront utiles pour leur vie professionnelle future.  

 

(Crédits photos : CC BY 2.0 - wordjunky)

auteur

   

extrait

Auteur :

Traducteur :

Editeur : ellipses marketing

Genre : manuels collège

Langue : français

Date de parution :

Total pages :