connaissances

Le retour de l’exposition du « Zizi sexuel » ne plaît pas à tout le monde

Antoine Blondel de SOS Education se montre assassin à l’encontre de cette manifestation.

Publié le 15/10/2014 à 11:12

La Cité des sciences et de l’industrie vient de lancer le grand retour de « Zizi sexuel l’expo », un événement ouvert au public jusqu’au 2 août 2015. Lancé une première fois en 2007, cette manifestation, qui se présente comme une adaptation de l’album Guide du Zizi sexuel de Zep et Hélène Bruller (sorti en 2001), a déjà séduit 500 000 visiteurs, avec une tournée française puis européenne.

 

Mais cette exposition, qui se propose de mêler informations scientifiques et sujets de société autour de la sexualité. ne plaît pas vraiment à tout le monde. Proposée aux enfants à partir de 9 ans, cette exposition accueille de nombreux groupes scolaires. C’est bien ce qui fait bondir Antoine Blondel de SOS Education qui appelle à signer une pétition Non au « Zizi sexuel » ! Ne bâclons pas l'éducation sexuelle de nos enfants !

 

 

Dans un email adressé aux adhérents et sympathisants de l’association SOS Education Antoine Blondel justifie sa grogne.

 

Cette exposition, qui présente de multiples scènes de coït explicites, s'adresse aux enfants dès 8-9 ans sous prétexte que « les ados sont taraudés par le sexe ». Vous avez peut-être comme moi un enfant de 9 ans dans votre entourage. Franchement, avez-vous l'impression qu'il soit déjà « ado » et « taraudé par le sexe » ? Si c'est le cas, et que vous voulez l'encourager, alors ne signez surtout pas cette pétition. […]

 

Quand même... où donc vont-ils trouver ces enfants de 9 ans « taraudés par le sexe » ? Et pourtant des milliers d'élèves vont encore être amenés par leurs professeurs des écoles à cette exposition du « Zizi sexuel », avec la bénédiction du ministère ! Mais dans quel but ? Pour leur apprendre quoi ?

 

Dans cette exposition, les enfants sont invités à appuyer sur une pédale pour provoquer l'érection, puis l'éjaculation d'un mannequin. Ils doivent manipuler la langue de deux marionnettes grandeur nature pour apprendre « à se rouler une pelle ».

 

 On les fait se coucher sur le lit d'une chambre conjugale pour visionner des scènes d'amour. Dans une salle où il est interdit aux adultes d'entrer, on leur fait mettre des écouteurs pour entendre des propos sur la masturbation et l'homosexualité, que je vous laisse imaginer.

 

L'Éducation nationale, qui a participé à l'organisation en tant que « conseil », apporte également l'essentiel des recettes financières de cette exposition (qui est, par le fait même, un « succès ») en y envoyant des milliers de classes, le plus souvent à l'insu des parents.

 

C'est pourquoi SOS Éducation lance aujourd'hui une grande pétition : Non au "Zizi sexuel" ! Ne bâclons pas l'éducation sexuelle de nos enfants ! Nous voulons que les parents soient systématiquement informés du contenu précis de cette exposition, et que l'école ne l'impose pas à nos enfants.

 

L'itinéraire de visite, disponible sur le site officiel, donne le ton : Titeuf amène son père qui « croit encore que c'est les cigognes qui apportent les bébés ». Le trait d'humour aurait pu faire sourire. Et le personnage de Titeuf est en effet très séduisant pour les enfants. Mais le dessin est à l'image du reste : débilisé et passif, le parent laisse l'enfant prendre l'initiative et faire ses propres expériences seul.

 

À travers ce parcours, les parents sont dévalorisés ou tenus à l'écart, comme par exemple dans ce « coin des pré-ados (interdit aux adultes) »... où des adultes peuvent parler de sexualité - toujours avec humour pour que l'enfant soit plus réceptif, sans le regard de ses parents.

 

On y apprend notamment que l'idéal des jeunes filles est d'avoir de gros seins, quitte à faire semblant. Le ton de l'humour et l'usage du dessin permettent d'évacuer la question de fond (de l'image de soi, du regard des autres), et de laisser l'image d'une femme fièrement siliconée sous un bikini aux couleurs des USA.

 

Non seulement on implique les enfants dans des pratiques qui n'ont rien à voir avec leur propre vécu, en leur instillant des images de pseudo-libération sexuelle, d'un autre âge, par une manipulation évidente... mais en plus, on insinue que les parents n'ont rien à dire, en coupant les enfants des repères familiaux essentiels pour se structurer.

 

Différents documents relatifs à cette exposition sont disponibles, notamment à l'attention des enseignants, directement sur le site de la Cité des sciences et de l'industrie. Créée en 2001, l'association SOS Education, qui se présente comme force de proposition indépendante face aux décideurs publics, pour améliorer l’avenir de tous les élèves, rassemble 60 000 membres et 215 000 sympathisants sur Internet.

auteur

   

extrait

Cette série met en scène Super Pédago devant des situations bien connues (et catastrophiques) de l'école : au lieu d'essayer de les résoudre, il se complait à les empirer.

Auteur :

Traducteur :

Editeur : sos education

Genre : bandes dessinees adultes / comics

Langue : autres langues

Date de parution :

Total pages :