connaissances

Une session mondiale d’examens d’espéranto

Une organisation simultanée dans 15 villes à travers le monde.

Publié le 02/06/2016 à 03:14
Ce samedi 4 juin 2016, dans quinze villes à travers le monde, des candidats plancheront en même temps pour obtenir un diplôme d'espéranto conforme au cadre européen commun de référence pour les langues (CECRL).
                                                        
C’est la cinquième année consécutive qu'est organisée une session mondiale simultanée des examens de niveaux B1, B2 et C1 en langue internationale espéranto.
 
En France, Lannion, Limoge et Paris accueilleront les candidats inscrits à cet examen, organisé par l'association mondiale d'espéranto (UEA) et l’institut des langues de l’université Eötvös Loránd de Budapest (Hongrie), dont le diplôme est reconnu dans tous les États membres de l’Union européenne.
 
Adopté en 2001 par le Conseil de l’Europe, le CECRL définit des niveaux de maîtrise d'une langue étrangère en fonction de savoirs‐faire dans différents domaines de compétence. Ces niveaux constituent désormais la référence dans le domaine de l'apprentissage et de l'enseignement des langues dans de nombreux pays.
 
En France, l'éducation nationale fixe les objectifs de compétence en langues vivantes de la façon suivante : le niveau A1 en fin de primaire, les niveaux A2 et B1 pour le collège et enfin le niveau B2 pour les épreuves du baccalauréat.
 
Pour plus d’informations, il suffit de consulter le site esperanto-france.org.

Langue auxiliaire facilitant l’apprentissage ultérieur des autres langues, l’espéranto préserve les langues maternelles tout en instaurant un véritable dialogue interculturel.
 
Conçu pour être réellement international et très facile à apprendre, parlé par des millions de personnes sur les cinq continents, l’espéranto offre une expressivité et une précision qui expliquent son emploi actuel dans les domaines technique, scientifique, littéraire, musical, touristique, etc. Ce sont aussi les valeurs intrinsèques de la langue, à savoir l’ouverture, la curiosité de connaître d’autres cultures, la volonté de protéger les autres langues et la promotion de la paix dans le monde qui expliquent que l’Unesco a, par deux fois en 1954 et 1985, voté des résolutions en faveur de la langue et encouragé les nations de l’ONU à l’enseigner.
 
« L’espéranto est en mesure d’exprimer les nuances les plus subtiles de la pensée et du sentiment, il est propre à permettre, par conséquent, l’expression la plus juste, la plus littéraire, la plus esthétique et de nature à satisfaire les esprits les plus ombrageux et les plus particularistes, et il ne peut pas porter ombrage aux fidèles des langues nationales », assurait Maurice Genevoix, ancien secrétaire perpétuel de l’Académie française.

(Crédits photos : CC BY 2.0 - Jbgeronimi)
auteur

   

extrait

La journée européenne des langues, organisée tous les ans depuis 2001 dans les quarante-six pays membres du Conseil de l'Europe, place toutes les langues d'Europe et leurs cultures à égalité, avec la devise : unis dans la diversité. Le plurilinguisme est une condition de l'émergence d'une conscience européenne et d'une citoyenneté européenne active. Il est une composante essentielle de l'identité européenne et de chaque ressortissant. Il est l'accompagnement nécessaire de la diversité culturelle et du respect des personnes

Auteur : Raymond Guéguen (Auteur)

Traducteur :

Editeur : edilivre-aparis

Genre : lettres et linguistique dictionnaires et methodes

Langue : français

Date de parution : 23/05/2007

Total pages :