connaissances

Les universités françaises plus ouvertes à l’international

Selon une analyse de Campus France.

Publié le 11/07/2016 à 03:44
Dans une note de juillet 2016, Campus France s’est intéressé aux sites Internet des universités françaises afin d’analyser leur ouverture à l’international. Et, en la matière, d’importants efforts ont été réalisés.
 
Rappelons que Campus France, placé sous la tutelle des ministères chargés des Affaires étrangères et de l’enseignement supérieur, a pour principales missions la promotion et la valorisation de l’enseignement supérieur français à l’étranger, l’accueil des étudiants étrangers en France et la gestion des boursiers des gouvernements français et étrangers.
 
Dans cette note, Campus France avait pour objectif d’apprécier comment les universités françaises, via leur site Internet, accueillent et informent les étudiants étrangers et comment elles valorisent leur attractivité internationale.
 
Cette étude fait suite à deux précédentes notes parues en 2005 puis en 2010. La deuxième édition pointait à la fois les grands progrès réalisés dans l’accueil et l’information des étudiants étrangers mais aussi des faiblesses ou insuffisances en la matière.
 
La troisième édition de cette enquête montre une progression forte et générale tout particulièrement en matière d’information et dans une moindre mesure, sur l’accueil, signe d’une prise de conscience manifeste de l’importance des échanges internationaux dans la stratégie des établissements.
 
Complétant cette étude, une analyse détaillée et chiffrée de l’utilisation des réseaux sociaux par l’ensemble des établissements d’enseignement supérieur français membres du forum est également proposée dans le cadre d’une Note Campus France séparée. Une dizaine de réseaux sociaux parmi lesquels Facebook, Twitter, LinkedIn ou Instagram sont répertoriés pour tous les établissements d’enseignement supérieur et examinés. L’objectif est de permettre à Campus France de faire des préconisations aux établissements membres du Forum en matière de stratégie numérique pour leur développement à l’international.

 

« Depuis les deux éditions précédentes de 2005 et 2010 de l’enquête sur l’accueil et l’information des étudiants étrangers par les sites Internet des universités françaises, un cap a certainement été franchi. Sur la grande majorité des critères étudiés, les signaux sont largement au vert.
 
Outre le fait que la quasi-totalité des universités dispose désormais d’une rubrique internationale sur leur page d’accueil, près de 80 % d’entre elles (contre seulement 52 % en 2010) offre désormais une interface en anglais. Les trois quarts des établissements proposent aussi un guide d’accueil téléchargeable en anglais ou dans une autre langue.
 
Sur les informations pratiques en matière de préparation au séjour et d’installation des étudiants (visa, logement, bourses...), leur diffusion a particulièrement bien progressé, avec des taux souvent supérieurs à 80 %. Mais les établissements ont aussi fait un effort particulier dans la mise en valeur des divers prix, citations dans un classement, dossier retenu dans un appel à projet...
 
Dans un contexte fortement concurrentiel, les universités ont pris conscience de la nécessité de se démarquer et d’affirmer leurs atouts. Les classements internationaux, en forte expansion ces dernières années, sont désormais très référencés sur les sites Internet, avec parfois des rubriques dédiées.

 

Les autres prix, labels ou appartenance à un réseau, qui participent de cette visibilité et de la communication stratégique des universités, ont également progressé. La riche communication autour des investissements d’avenir en est la preuve. Il reste cependant pour les sites universitaires quelques marges de progression, notamment sur la question de la préparation linguistique ou de l’information relative au droit du travail.
 
Les guichets uniques et dispositifs d’accueil sont encore à développer ou à mieux valoriser. Enfin, les universités sont confrontées à une meilleure hiérarchie de leur information en ligne. La question du risque de surabondance d’informations, perdant un peu le visiteur, se pose.
 
Certains établissements ont déjà fait le choix de segmenter leur offre entre un portail général et des sites spécifiques visant les étudiants internationaux, avec parfois, une navigation pas toujours aisée de l’un à l’autre. D’autres ont préféré condenser l’information à travers des interfaces très resserrées. Des pistes d’évolution intéressantes et à suivre de près dans les années à venir. »
 

L’intégralité de cette note est accessible sur la page suivante.

(Crédits photos : CC BY 2.0 - numahell)

extrait

Le processus de Bologne a entraîné un vaste mouvement d'harmonisation des structures universitaires en Europe mais il n'a pas nivelé les traditions universitaires des différents pays. Un séjour dans une université étrangère est ainsi souvent l'occasion d'un choc culturel : les étudiants sont confrontés à des façons d'enseigner, des types de cours, des types de travaux qui ne correspondent pas aux habitudes acquises dans le système universitaire d'origine. Ces habitudes font partie de la structure mentale et sociale

Auteur : Béatrice Durand, Stefanie Neubert, Dorothee Röseberg, Virginie Viallon (Auteur)

Traducteur :

Editeur : pu du septentrion

Genre : enseignement supérieur

Langue : français

Date de parution : 08/11/2007

Total pages :