connaissances

Rentrée 2016 : des mesures pour préserver le pouvoir d’achat des étudiants

Avec un gel des droits d’inscription.

Publié le 07/07/2016 à 02:03
Alors que les étudiants débutent cette semaine leurs démarches d'inscription dans l'enseignement supérieur, Najat Vallaud-Belkacem, ministre de l'Éducation nationale, de l'Enseignement supérieur et de la Recherche, et Thierry Mandon, secrétaire d'État à l'Enseignement supérieur et à la Recherche, ont pris la décision de geler les dépenses étudiantes pour la rentrée universitaire 2016-2017.
 
Dans un communiqué le ministère précise « les ministres ont décidé de geler le montant des droits d'inscription pour les diplômes nationaux délivrés dans les établissements publics d'enseignement supérieur pour la prochaine rentrée universitaire : 184 € pour la licence, 256 € pour le master, 391 € pour le doctorat et 610 € pour les diplômes d'ingénieur des écoles relevant du ministère de l'Éducation nationale, de l'Enseignement supérieur et de la Recherche.

Cette décision représente un geste fort en faveur du pouvoir d'achat des étudiants non-boursiers. C'est la seconde année que les montants des droits d'inscription sont gelés d'une année universitaire sur l'autre.

La part de ces droits d'inscription consacrée aux dépenses de la médecine préventive, dont s'acquittent les étudiants boursiers et non-boursiers, restera stable elle aussi pour la rentrée universitaire 2016-2017 à 5,10 €.

Les ministres rappellent la possibilité prévue pour les étudiants qui en font la demande en raison de leur situation personnelle d'être exonérés du paiement des droits d'inscription sur décision du président de l'établissement, dans la limite des 10 % des étudiants inscrits (art. R 719-50 du code de l'éducation).
 
Les ministres ont également décidé de maintenir le prix du ticket de restauration universitaire (ticket RU) à 3,25 € à la rentrée prochaine. C'est la première année que le montant du ticket RU est gelé. Depuis 2010, une augmentation de 5 centimes avait été observée chaque année.
 
Le montant de la cotisation d'assurance maladie des étudiants pour l'année universitaire 2016/2017 restera stable lui aussi à 215€. C'est la première fois que le montant de la cotisation d'assurance maladie est gelé d'une année universitaire sur l'autre. Il avait en effet progressé de +2€ en 2015 et 2014, de +4€ en 2013 et 2012.

Le paiement en trois fois de la cotisation de la sécurité sociale en même temps que les sommes dues pour les droits de scolarité (article R.381-16 du code de la sécurité sociale) est autorisé. Tous les établissements d'enseignement supérieur doivent proposer cette possibilité lors de l'inscription de l'étudiant.
 
Conformément à la décision du Premier ministre annoncée le 11 avril dernier dans le cadre des mesures en faveur de la jeunesse, le bénéfice du nouvel échelon de bourse « 0 bis » mis en place à la rentrée 2013 sera étendu à la rentrée 2016 à 25 000 nouveaux étudiants issus des classes moyennes.

Ces 25 000 étudiants, aujourd'hui bénéficiaires de l'échelon 0 (permettant une exonération des droits d'inscription et de cotisation de sécurité sociale, mais sans percevoir de bourse) se verront donc versés une aide annuelle de 1 009 € dès septembre 2016.
 
Pour préserver le pouvoir d'achat des étudiants boursiers, les ministres ont également décidé d'actualiser le montant des bourses sur l'inflation constatée : les bourses sur critères sociaux (BCS) seront ainsi revalorisées de + 0,1 % à la rentrée 2016. »
 

Dans un communiqué, la Fédération des Associations Générales Etudiantes (FAGE) se réjouit de ces bonnes nouvelles :
 
« Après l'obtention par la FAGE de 25 000 nouvelles bourses pour la rentrée, destinées notamment aux jeunes qui n'en percevaient jusqu'alors aucune, et la facilitation d'accès à la Couverture Maladie Universelle Complémentaire (CMU-C) et l'extension à tous les jeunes de la garantie locative, cette annonce va dans le bon sens, celui de la lutte contre la précarité des jeunes.
 
Cependant, s'il faut se réjouir et souligner l'effort, ce ne sont pas ces gels de frais qui résoudront le problème majeur auquel devront faire face les étudiant.e.s à la rentrée : la dégradation continue de leurs conditions d'études. La FAGE tient à alerter les pouvoirs publics sur la rentrée 2016 qui s'annonce très difficile aux vues de l'augmentation continue du nombre d'étudiants et à la stagnation des moyens accordés aux universités. A ce rythme, c'est la capacité de réussir son parcours qui est remise en question, c'est le service public de l'enseignement supérieur qui est atteint dans sa capacité à mener sa mission.

La FAGE exige du ministère qu'il rende possible une augmentation d'un milliard du budget annuel alloué aux établissements, et qu'il garantisse un plan pluriannuel d'investissement dans l'enseignement supérieur et de la recherche. Cette exigence doit être partagée par toutes et tous, car ce n'est qu'à ce prix que nous garantirons la démocratisation de l'accès au savoir, garant à la fois d'émancipation intellectuelle, culturelle et de dynamisme scientifique, économique
. »

(Crédits photos : CC BY SA 2.0 - Mathieu Carron de la Carrière)
auteur

   

extrait

Des révisions (un peu), des amis (beaucoup), un petit budget et peu de place dans votre studio ? Non, vous n'êtes pas condamné à manger des pâtes au beurre matin, midi et soir: les Nuls sont là.

Auteur : Héloïse Martel (Auteur)

Traducteur :

Editeur : first

Genre : arts de la table : recettes

Langue : français

Date de parution : 09/08/2011

Total pages :