connaissances

Les régions associées à la lutte contre le décrochage scolaire

Un accord signé entre l’Etat et l’Association des régions de France.

Publié le 31/07/2015 à 09:45

L’Education nationale multiplie ces dernières années les initiatives pour mieux lutter contre le décrochage scolaire. Il faut dire que dans les promesses électorales de François Hollande, on retrouvait la volonté de diviser par deux le nombre de jeunes sortant du système scolaire sans qualification d’ici à 2017.

 

Chaque année, ce sont en moyenne 140 000 jeunes qui quittent le système scolaire sans diplôme. Cela fait 620 000 jeunes de 18 à 24 ans qui sont en grande difficulté. En novembre 2014, la ministre de l’Education nationale Najat Vallaud-Belkacem avait dévoilé un nouveau plan de lutte doté d’un budget de 50 millions d’euros (voir notre article).

 

Dans un communiqué, le ministère vient de faire part  de la signature le mercredi 29 juillet 2015 d’un protocole d’accord entre l’État et l’Association des Régions de France pour la prise en charge des jeunes sortant de formation initiale sans qualification.

 

Ce document a été signé en présence de Najat Vallaud-Belkacem, de François Rebsamen, ministre du Travail, de l'Emploi, de la Formation professionnelle et du Dialogue social, et de François Bonneau, Vice-président de l’Association des Régions de France (ARF).

 

Selon le ministère, ce protocole s’inscrit dans le cadre du plan national « Tous mobilisés pour vaincre le décrochage » présenté par la ministre le 21 novembre 2014. « Issu d’une démarche menée depuis un an entre l’Etat et l’ARF, il s’intègre comme une partie de l’accord cadre État/Région du 28 novembre 2014 portant sur la généralisation du service public régional d'orientation (SPRO) et de la prise en charge des jeunes sortant de formation initiale sans qualification.

 

Avec ce plan, les ministres se sont fixés deux objectifs clairs en partenariat avec les collectivités : prévenir plus efficacement le décrochage afin de diviser par deux le nombre de jeunes sortant sans qualification du système éducatif d’ici 2017, et faciliter le retour vers l’École ou l’accès à l’emploi des jeunes ayant déjà décroché.

 

Au-delà des actions de prévention menées, il est important que le ministère de l’Éducation nationale, le service public de l’Emploi et les Régions agissent ensemble pour apporter des réponses concrètes aux jeunes qui quittent l'école sans diplôme et sans un niveau suffisant de qualification. La signature de ce protocole est l’aboutissement des échanges et travaux ayant eu lieu au niveau national et dans les territoires depuis plusieurs mois », précise le ministère de l’Education nationale dans son communiqué.

 

Ce nouveau pas franchi dans la lutte contre le décrochage scolaire semble aller dans la bonne direction quand on garde à l’esprit ce qui a fait le succès des dispositifs mis en place au Québec. En 1996, on y comptait alors 24 % de décrocheur. Ce chiffre est tombé à 12 % en 2013 grâce à une très forte décentralisation de la prise de décision. Il s’agit d’abord et avant tout de trouver des solutions localement à cette problématique. 

 

Cependant, la multiplication des dispositif est telle que, parfois, sur le terrain, on a du mal à savoir vers qui se tourner. C'est d'ailleurs à l'image des pages développées par le ministère pour aborder la problématique du décrochage scolaire.

 

Néanmoins, dans l'une de ses infographies, le ministère évoque une réalité comptable à prendre en considération : un jeune qui décroche, c’est un coût moyen de 230 000 € pour la France tout au long de sa vie, soit près de 30 milliards de dette contractée chaque année.

 

C’est en prenant la problématique sous cet angle que le Canada a fait un bond en avant dans la lutte contre le décrochage. Il s’agissait d’impliquer tous les acteurs de la société, et non plus seulement le système éducatif, pour arriver à soutenir et remotiver les jeunes en perdition.

 

(Crédits photos : CC BY 2.0 - COD Newsroom)

extrait

Voici un ouvrage complet et détaillé sur la façon d'attaquer le problème du décrochage, par un des plus grands spécialistes au Québec. Ce livre traite des grands déterminants de la réussite éducative scolaire et du décrochage. Il offre une vue d'ensemble de ce qui contribue à favoriser la réussite. L'ouvrage s'adresse aux acteurs de l'éducation (enseignants, professionnels, gestionnaires, parents, étudiants universitaires, chercheurs) et leur propose un écrit à la fois appuyé sur la recherche scientifique, mais également

Auteur :

Traducteur :

Editeur :

Genre : pedagogie pour l'education

Langue : français

Date de parution :

Total pages :