connaissances

Un livre pour fêter les 250 ans de l’agrégation

Regarder le passé pour se tourner vers l’avenir.

Publié le 17/02/2016 à 12:52
En 2016, le concours de l’agrégation fêtera ses 250 ans d’existence. Si ce concours de haut niveau est victime de régulières attaques, il est porteur d’une importante d’une histoire qui remonte à l’Ancien Régime.
 
Au premier sens, agréger voulait usuellement dire « associer quelqu'un à un corps, à une compagnie, pour jouir des mêmes prérogatives et des mêmes honneurs que ceux qui en font partie », selon le Dictionnaire de l’Académie française de 1768.
 
C’est au sein de l’université de Paris qu’est apparu en 1766 le concours de l’agrégation. Au départ, cela devait permettre de remplacer les enseignants jésuites qui avaient été expulsés en 1764. Le concours s’ouvre à trois disciplines différentes : la philosophie, les belles lettres et la grammaire. Pour pouvoir passer ce concours, il fallait alors être maîtres ès arts.
 
Sous Napoléon 1er, le concours d'agrégation s’ouvre encore davantage par le décret du 17 mars 1808 pour l'enseignement secondaire. Un peu plus tard, ces concours sont organisés par le statut du 6 février 1821, avec trois spécialités : lettres, grammaire et sciences. D'autres spécialités apparaissent ultérieurement : la philosophie en 1828, l'histoire en 1830, les mathématiques et les sciences physiques et naturelles en 1841.


Pour célébrer les 250 ans de l’agrégation, la Société des agrégés publie aux éditions Kimé : L’agrégation, une tradition d’avenir (216 pages, 19 €), qui, de l’origine du concours à aujourd’hui, trace de nouvelles perspectives pour demain.
 
Des lettres à la physique en passant par la mécanique, du jury d’agrégation au Dictionnaire de l’Académie française, de Napoléon à Sartre et Beauvoir, de l’émancipation des femmes par le concours à l’histoire de l’opposition toujours actuelle des figures caricaturales du pédagogiste incompétent et de l’agrégé décalé, dix-huit contributions de décideurs, de spécialistes et de professeurs dressent le vivant portrait d’un concours qui a tout l’avenir devant lui.
 
Hommage à tous ceux qui ont contribué à l’institution de l’agrégation et à tous ceux qui continuent à la faire vivre chaque année, ce livre est un défi lancé à l’Éducation nationale : l’ambition de la France pour l’agrégation doit être à la hauteur de ce concours prestigieux.
 
Intitulé L’agrégation, une tradition d’avenir, cet ouvrage réunit différents actes sous la direction de Luc Fraisse, Blanche Lochmann et Rémi Luglia.

(Crédits photos : CC BY 2.0 - Tuncay)
auteur

   

extrait

Cet ouvrage a pour vocation d'exposer de façon claire et cohérente l'ensemble de la démarche permettant d'accéder à une pratique satisfaisante des épreuves de l'Agrégation et du CAPES de philosophie.

Auteur : Olivier Tinland (Auteur)

Traducteur :

Editeur : ellipses marketing

Genre : philosophie dictionnaires et ouvrages generaux

Langue : français

Date de parution : 18/01/2011

Total pages :