connaissances

Les plages d’ouverture des bibliothèques universitaires élargies

Une volonté une ministère de l’Education nationale.

Publié le 02/02/2016 à 02:14
Afin de permettre un accueil plus important des étudiants, Najat Vallaud-Belkacem, ministre de l’Éducation nationale, et Thierry Mandon, Secrétaire d’État chargé de l’Enseignement supérieur et de la Recherche, viennent de présenter un plan dénommé « Bibliothèques ouvertes ».
 
L’objectif premier de ce plan est tout simplement d’élargir les horaires d’ouverture des bibliothèques universitaires afin de mieux coïncider avec les attentes et les besoins des étudiants.
 
Le ministère précise ainsi que « la demande est réelle : le besoin aussi. Quand l’on compare le fonctionnement de nos bibliothèques universitaires par rapport aux autres pays, en Europe comme en Amérique du Nord, on ne peut que constater qu’il y a, dans ce domaine, bien des améliorations à apporter.
 
Car la bibliothèque est non seulement un lieu de savoir qui joue un rôle considérable à la fois pour les études et pour la recherche : elle est aussi un lieu de vie, un lieu vivant, qui favorise les échanges informels et une sociabilité intellectuelle précieuse. La présence au sein des universités de bibliothèques largement ouvertes et conviviales constitue d’ailleurs un élément clé́ contre l’échec et en faveur de la qualité́ de l’insertion des étudiants dans l’environnement universitaire.
 
Le plan que nous menons est à la fois nécessaire, attendu, et ambitieux. Nécessaire car malgré les progrès réalisés ces derniers années, nous ne pouvions continuer à cultiver ainsi une exception française qui constituait un frein au développement de notre système universitaire. Attendu, car les étudiants, mais aussi les personnels, demandaient des améliorations dans ce domaine depuis de nombreuses années.
 
Ambitieux, car au-delà d’un élargissement des horaires d’ouverture, c’est la qualité de l’ensemble du système documentaire qui est repensé, et parce que le ministère s’engage aussi de manière volontariste par des moyens budgétaires et humains supplémentaires. Pour atteindre nos objectifs, nous lancerons un appel à projet auprès des établissements et de leurs regroupements pour donner, à la rentrée 2016, un nouvel élan aux bibliothèques universitaires, en s’appuyant sur les dynamiques d’établissements et les politiques de site.
 
Car l’ampleur de ce plan répond à leur importance. Elles jouent dans la réussite des études un rôle déterminant. Surtout, elles sont profondément démocratiques. Ouvertes à tous, elles constituent un patrimoine commun de culture, de connaissances et de savoirs qu’il est de notre responsabilité non seulement de préserver, mais de contribuer à transmettre toujours davantage. Tel est précisément l’enjeu du plan que nous vous présentons. »

 
Aujourd’hui « les bibliothèques universitaires (BU) françaises ouvrent en moyenne 61h par semaine contre 65h en Europe et 69h en Allemagne. Cela est insuffisant et d’autant plus problématique que le nombre de places assises en BU (130 000 sur l’ensemble du territoire) augmente moins vite que le nombre d’étudiants (+1,7% de places entre 2011 et 2014 pour +4,5% d’étudiants). L’effort principal porte donc sur l’extension des horaires d’ouverture des BU sur des plages horaires très demandées, à savoir en soirée, le week-end et pendant les principales périodes de révision d’examens (vacances de Noël et de printemps).
 
Le plan "bibliothèques ouvertes" fixe ainsi des objectifs précis :

- Ouvrir au moins une bibliothèque dans chaque université jusqu’à 22h du lundi au vendredi ;

- Ouvrir au moins une bibliothèque dans chaque université le samedi après-midi ;

- Ouvrir au moins une bibliothèque dans 40 grandes villes le dimanche après-midi ;

- Ouvrir au moins une bibliothèque dans chaque université pendant les périodes de révisions.
 
L’extension des horaires d’ouverture s’accompagnera de services novateurs destinés à répondre aux besoins des étudiants :
 
- Afin d’éviter les files d’attente, les BU devront se doter de dispositifs de comptage des places disponibles et d’évaluation du temps d’attente, qui permettront de renseigner les étudiants en ligne ou via une application web ou smartphone ;

- Afin de donner plus de visibilité à la qualité du service offert par les BU, celles-ci doivent s’engager dans les démarches de certifications-qualités, reposant sur des évaluations externes ;

- Afin d’attester l’ouverture d’une BU pendant 65h hebdomadaires, un label "NoctamBU+" sera créé qui rehaussera les objectifs et le périmètre de l’ancien label "NoctamBU" créé en 2010 ;

- Afin d’offrir plus d’espaces de travail aux étudiants, les BU devront développer les ouvertures partielles de certains espaces ;

- Afin d’améliorer les conditions de travail des étudiants en dehors de l’université et de multiplier les possibilités de bénéficier de places en bibliothèques, les BU devront développer leur coopération avec les bibliothèques municipales, particulièrement dans des villes ne disposant pas d’université.

Pour atteindre l’ensemble de ces objectifs et mettre en œuvre les mesures dès la rentrée 2016, Najat Vallaud-Belkacem et Thierry Mandon vont lancer un appel à projets de 12,7 millions d’euros sur 2016-2019 auprès des regroupements d’établissements et des établissements.
 
L’appel à projets sera lancé fin février, la sélection des projets aura lieu en mai pour une mise en œuvre du plan "bibliothèques ouvertes" à la rentrée universitaire 2016. »

 
Dans un communiqué, la Fédération des associations générales étudiantes (FAGE) précise prendre « acte de l'annonce de Najat Vallaud-Belkacem et de Thierry Mandon d'œuvrer à l'élargissement progressif des horaires des bibliothèques universitaires. Cette mesure, obtenue par la FAGE lors des négociations du Plan National de Vie Etudiante est une revendication de longue date des associations étudiantes et la FAGE avait déjà obtenu localement sa mise en place dans plusieurs universités.
 
Si cette annonce est une bonne nouvelle pour l'ensemble des étudiant.e.s, notamment celles et ceux ayant des rythmes contraints, comme les étudiant.e.s salarié.e.s, la FAGE restera attentive aux modalités de mises en place.
 
Cet élargissement ne devra pas reposer sur l'utilisation de volontaires en service civique mais plutôt permettre de créer des emplois adaptés, valorisables et flexibles pour les étudiants. L'élargissement des horaires d'ouverture des BU ne doit pas non plus masquer l'affaiblissement, notamment financier, dont sont victimes les universitaires de documentation et de facto, les étudiants.
  »

(Crédits photos : CC BY 2.0 - Pascal Thibault)

extrait

Cet annuaire fournit aux responsables des universités comme à tous ceux qui s'intéressent à l'enseignement supérieur, un ensemble d'informations très détaillées sur les bibliothèques universitaires et les services documentaires des établissements de l'enseignement supérieur. Il contient les données statistiques pour chaque bibliothèque (activité et services ;

Auteur : Collectif (Auteur)

Traducteur :

Editeur : documentation francaise

Genre : pedagogie pour l'education

Langue : français

Date de parution : 14/11/2011

Total pages :