connaissances

Réforme du collège : un nouvel appel à la grève

Une intersyndicale qui tente de faire entendre sa voix.

Publié le 08/12/2015 à 02:24
La réforme du collège doit entrer en application à partir de septembre 2016. Pour le ministère de l’Education nationale, il y a enfin un alignement des planètes favorable à un changement profond des pratiques pédagogiques ayant cours au sein du collège. En effet, le changement de forme ira de pair avec un changement du fond, c’est-à-dire les programmes.
 
Mais alors que les premières campagnes de formation des enseignants commencent à se mettre en place, l’intersyndicale opposée à la réforme n’entend pas baisser les bras. Elle assure toujours représenter 80 % des enseignants du collège, des professeurs qui seraient majoritairement contre la réforme telle qu’elle se présente aujourd’hui.
 
Après trois journées de grève qui n’ont pas vraiment réussi à faire fléchir le ministère, la mobilisation n’étant pas toujours au rendez-vous, un nouvel appel à manifester vient d’être lancé.
 
L’intersyndicale, (le SNES-FSU, le SNEP-FSU, le SNFOLC, le SNETAA-FO, le SFSDPEPFO, la CGT, la CGT de l’enseignement privé, le SNALC, le SNCL, le SIES, la CFE-CGC, le SUNDEP-Solidaires et SUD), pour monter d’un cran dans la mobilisation, appelle à la construction d’une grève nationale majoritaire le mardi 26 janvier 2016.
 
Ces organisation précisent, dans un communiqué commun, que « malgré 3 journées de grève nationales très suivies dans les collèges, une grande manifestation nationale et de multiples actions dans les établissements notamment à l’occasion des journées de formation, la Ministre persiste dans sa volonté de mettre en œuvre la réforme du collège à la rentrée 2016.
 
De ce fait, elle maintient une situation de blocage qui l’oppose à la majorité des personnels. Les nombreuses remontées des bilans des journées de « formation à la réforme » qui ont été organisées dans les académies montrent clairement que le refus de cette réforme reste profondément ancré chez les personnels, que les réponses à leurs questions concernant la mise en œuvre concrète sont floues, imprécises ou dilatoires.
 
Dans le même temps le ministère ouvre des discussions sur « le bilan des réformes du lycée », tout en annonçant qu’elles ne pourraient déboucher que sur d’éventuels ajustements techniques à la marge. Ces réformes ont été conçues selon les mêmes principes que la réforme « collège 2016 ».
 
Sans doute est-ce la raison principale pour laquelle le ministère refuse, de fait, d’en faire un bilan sincère et de discuter de modifications profondes, pourtant nécessaires, dans l’organisation du lycée !
 
L’intersyndicale réaffirme sa détermination à obtenir l’abrogation de la réforme et l’ouverture de discussions pour le collège sur d’autres bases. Elle appelle les personnels à amplifier la mobilisation : - en continuant à s’opposer localement aux formations à la réforme en décidant collectivement de la forme de cette opposition ; - en poursuivant les modalités d’action : refus de toute anticipation de la mise en œuvre de la réforme sous quelque forme que ce soit, motions, lettres aux parents, adresses aux élu-e-s, distribution de la carte pétition au Président de la république… - en faisant, à partir de la réalité des DGH 2015, la vérité dans les établissements sur les DGH 2016 en préparation qui découlent de la réforme afin de défendre les postes, les conditions de travail des personnels et des élèves et de préparer les interventions sur les évolutions de cette dotation que la réforme impliquerait. »


(Crédits photos : CC BY SA 2.0 - Anthony Lazaro)
auteur

   

extrait

La réforme du collège intervient dans un contexte social très âpre d'inégalité économique et patrimoniale. Or celle-ci, au prétexte de la " démocratie ", pourrait bien se présenter comme un mirage, un leurre, un appât qui aurait pour fonction de faire accepter à l'ensemble du corps social, mais surtout à ceux de l'hémi-France d'en bas la part d'injustice nécessaire à la fiction égalitaire de la grande machine parlementaire sociale-libérale. L'inégalité scolaire n'est pas un problème susceptible d'être traité à part

Auteur :

Traducteur :

Editeur :

Genre : pamphlets politiques, faits de societe, actualite, temoignages, biographies

Langue : français

Date de parution :

Total pages :