connaissances

Ecole : est-ce vraiment mieux ailleurs ?

Une comparaison entre les systèmes éducatifs plutôt bienvenue.

Publié le 23/11/2015 à 07:24
A chaque époque correspond la mise en avant, voire la glorification de systèmes éducatifs venus de loin. Fut un temps où l’on célébrait le travail accompli au sein des pays asiatiques.  Depuis quelques années déjà, ce sont les pays européens du Nord qui ont la cote. Mais qu’en est-il véritablement de l'efficacité respective de ces différents systèmes éducatifs ?
 
C’est la question posée par Jean Cassou, professeur agrégé de mathématiques, dans son dernier ouvrage, Ecole, est-ce vraiment mieux ailleurs ? (Les impliqués, 246 pages, 23 €). Cette étude comparative met en parallèle les systèmes éducatifs de la France, de la Finlande, de l’Angleterre, de l’Allemagne, de la République tchèque et de l’Espagne.
 
Faisant profit de sa longue expérience de terrain, Jean Cassou ne propose pas un discours déconnecté des réalités de chacun. Au contraire, dans cet ouvrage très documenté, il fait état de ses nombreuses rencontres au cours de ses expériences professionnelles multiples partout en Europe.
 
Des débats qui se sont noués entre enseignants, élèves et acteurs de terrain, il en ressort une vision aussi nuancée que riche pour nourrir la réflexion de chacun sur les difficultés que rencontre actuellement le système éducatif français. En effet, si ce dernier est aujourd’hui amplement décrié, il fut pourtant longtemps cité en modèle.
 
 

En puisant sur ce qui se fait de manière positive différemment à l’étranger, Jean Cassou donne des pistes pour esquisser un système éducatif français modernisé et efficace. Interrogé par le Café pédagogique, l’auteur précise trois domaines qu’il faudrait voir évoluer en France :
 
« - L’évaluation : nous sommes beaucoup moins positifs et encourageons moins nos élèves  que les autres ; nous mettons beaucoup plus l’accent sur les manques que sur les acquis et les progrès ; cela conduit à les démotiver plus facilement.
 
- La considération de l’enseignement professionnel.
 
- La manière de traiter l’échec ou d’appréhender les difficultés des élèves ; ceci résulte souvent des difficultés à pouvoir différencier notre pédagogie et  l’adapter en fonction des différents publics. »

 
Mieux que de vouloir adapter en France un système étranger en particulier, Jean Cassou propose de sélectionner ce qui se fait de mieux ailleurs pour s’en inspirer afin de faire évoluer l’école française. Si l’école finlandaise apparaît effectivement comme remarquable dans le traitement de la difficulté scolaire jusqu’à quinze ans, l’organisation de l’enseignement professionnel est vraiment exemplaire en Allemagne, avec une combinaison qui s’opère efficacement avec l’entrée dans la vie active.
 
L’Espagne pourrait nous apporter son expérience positive en matière de traitement de la diversité quand les établissements tchèques cultivent, eux, un côté « famille » qu’il serait bon d’introduire un peu plus en France. En Suède, ce sont les élèves à besoins spécifiques qui font l’objet d’une attention tout à fait exemplaire.
 
Ce tour d’horizon est un remède à la morosité ambiante tout en offrant à chacun une mine de perspectives pour faire évoluer un système qui n’a pas que des mauvais côtés. Voilà donc un précis qui pourrait inspirer les réformes encore à venir et dont l’école française a un besoin impérieux.

(Crédits photos : CC BY 2.0 - Risastia)

extrait

"Après avoir été longtemps considéré comme l un des meilleurs, le système éducatif français est maintenant critiqué. Les comparaisons avec les autres systèmes proposées par les médias ou les politiques sont souvent partielles, caricaturales et ne tiennent que peu compte des contextes historique, culturelle, ou sociétal. Cette étude est proposée par un enseignant " du terrain " qui a eu l occasion à de nombreuses reprises de s immerger dans plusieurs établissements étrangers."

Auteur :

Traducteur :

Editeur :

Genre : essais de sociologie

Langue : français

Date de parution :

Total pages :