connaissances

Mathématiques : augmenter le nombre d'heures de cours n’assure pas toujours une hausse du niveau des élèves

L’accent est de plus en plus mis sur les sciences.

Publié le 27/08/2015 à 08:33

Dans son édition du mois d’août 2015 de PISA à la loupe, l’OCDE s’est intéressée à l’enseignement des mathématiques entre 2003 et 2012. Premier constat : « quel que soit le type d’établissement fréquenté (public ou privé, favorisé ou défavorisé), en 2012, les élèves de 15 ans ont passé plus de temps en cours de mathématiques que leurs homologues en 2003. »

 

Cette hausse du nombre d’heures de cours de mathématiques ne se retrouve pas pour les autres matières. Le cas des mathématiques est finalement isolé mais, pour l’OCDE, il traduit « l’évolution de l’utilisation du temps d’enseignement par les systèmes d’éducation, illustrant l’importance croissante des mathématiques dans les programmes – tant à l’échelle nationale que locale – et pour l’avenir des élèves. »

 

De manière plus générale, « dans le cadre de l’enquête PISA 2012, en moyenne, dans les pays de l’OCDE, les élèves de 15 ans passent 3 heures et 38 minutes par semaine en cours de mathématiques, un temps de classe similaire à celui observé dans d’autres matières fondamentales : 3 heures et 35 minutes par semaine en cours de la langue d’enseignement, et 3 heures et 20 minutes par semaine en cours de sciences. »

 

Si l’allongement du temps consacré à l’enseignement des mathématiques touche presque tous les pays, cette augmentation s’est faite de façon très inégale. Pour sa part, la France n’a pas bougé sur ces dix années et le temps consacré aux mathématiques reste identique.

 

 

Mais, « dans les pays de l’OCDE, en 2012, les élèves passaient en moyenne 13 minutes de plus par semaine en cours de mathématiques que leurs homologues en 2003. Dans certains pays, le temps moyen consacré aux cours normaux de mathématiques a connu une augmentation bien plus marquée. Au Canada et au Portugal, les élèves passaient ainsi en 2012 1.5 heure de plus en cours de mathématiques que leurs homologues en 2003, tandis qu’en Espagne, aux États‑Unis et en Norvège, ils y consacraient au moins 30 minutes de plus en 2012 que leurs prédécesseurs en 2003. »

 

De façon assez étonnante, parmi les pays de l’OCDE, « le temps moyen passé en cours de mathématiques varie de plus du simple au double entre les pays. »

 

Mais la question que l’on se pose tous est assez simple : suffit-il d’augmenter le temps passé par les élèves en cours de mathématiques pour que leur niveau dans cette matière s’améliore ? Pour l’OCDE, la réponse n’est pas simple à apporter. Cependant, « en moyenne, plus les élèves passent de temps en cours de mathématiques, meilleurs sont leurs résultats dans cette matière ; toutefois, le fait de donner aux élèves davantage de travail en classe ne suffit souvent pas à améliorer leurs résultats d’apprentissage. »

 

Pour arriver à une réelle hausse du niveau en mathématiques, il faut faire jouer une conjonction de facteurs. Les auteurs de cette étude concluent que « les établissements et les systèmes d’éducation doivent ainsi garantir la combinaison d’un temps de classe adéquat avec des choix de programmes judicieux, des enseignants de qualité et des environnements propices à l’apprentissage. »

 

(Crédits photos : CC BY 2.0 - fdecomite)

extrait

Auteur :

Traducteur :

Editeur :

Genre : sciences appliquees mathematiques

Langue : français

Date de parution :

Total pages :